Médical


Cardiologie

Cinque Terre

Présentation du service

Le service de cardiologie a ouvert ses portes le 12 septembre 2010

Personnel medical

  • Dr SEDDIKI FAIROUZ (Maître assistante)
  • Dr TAYEB DJILLALI (Maitre assistant )
  • Dr HANOUCHE KHADIDJA(Assistante principale en médecine interne)
  • Dr KERROUCHE MOHAMED (Maitre assistant)
  • Dr BENADIDOU CHAREF (Assistant )
  • Dr BELAROUSSI NAWEL (Assistante )

Personnel para medical

  • Mme MOUDOUB NADIA (surveillante médicale)
  • Mr SI YOUCEF SAID (infirmier chef)
  • Melle BOUZEBOUDJA NAWEL (chef d’unité coté femme )
  • Mme BOUZID LAMIA (chef d’unité coté homme)
  • Mme HADROUG IMENE (Chef d’unité d’exploration et de Tensiologie )
  • Mme KARIM ISMAHEN (Chef d’unité de consultation )
  • Melle MAHALI AMEL LINDA (Infirmière de Bloc )
  • Melle BENHMED MBARKA (Infirmière de Bloc )
  • Mme MARRIR DJEMAA (hôtesse )
  • Mme ZAAFRANE FOUZIA (hôtesse )

La capacité du service

Au service d’hospitalisation de cardiologie il y a deux (02) unités, unité « hommes » de (15 lits) et unité «femmes» de (15 lits.)

Unités du service

  • Unité de soins intensifs cardiologiques : 08 lits
  • Exploration non invasive :
    • Echocardiographie doppler transthoracique
    • Echocardiographie doppler transoesophagiennne
    • Echocardiographie doppler de stress
    • Epreuve d’effort
    • Holter ECG et MAPA

Missions

  • Prise en charge hospitalière et ambulatoire de la pathologie cardiovasculaire dans le cadre de l’urgence ou du programme
  • Consultation : au RDC du bloc de consultation
  • Exploration et Unité de Tensiologie: au 2ème étage du bloc plateau technique
  • Hospitalisation : au 4ème étage du bloc C.
  • Unité de cathétérisme et stimulation cardiaque.

Activité en salle de cathétérisme

  • Stimulation cardiaque temporaire et définitive mono et double chambre
  • Dilatation mitrale percutanée, stimulation cardiaque multisite et défibrillateur implantable
  • Apres la réparation de la salle cathétérisme ; coronarographie, angioplastie coronaire, Cathétérisme cardiaque droit et gauche, adulte et pédiatrique ainsi que le développement de la rythmologie interventionnelle.

Chef de service: Dr Benatta Nadia

Tél/fax: (+213) 41 70 55 22

Email: cardio.ehuo@gmail.com


Dermatologie

Cinque Terre

Présentation du service

Le service de dermatologie se divise en deux pôles d'activités médicales.

  • Un pole d'hospitalisation doté de 14 lits, situé au 1ére étage bâtiment A.
  • Un pole de consultation, l'hôpital de jour et de traitement spécifique, situé au 2éme étage cote B de la polyclinique.

Les consultations sont assurées tous les jours de la semaine sauf le jeudi à partir de 9h du matin.

Bénéficiaires: Tout public, prise de rendez vous sur place avec lettre d'orientation ou par téléphone.

Pathologies traitées

toute la dermatologie hospitalière, en particulier:

  • Cancers cutanés
  • Maladies bulleuses
  • Toxidermies
  • Psoriasis
  • Plaies chroniques
  • Eczémas
  • Maladies inflammatoires systémiques
  • Génodermatoses

Unités

  • Dermatologie spécialisé
  • Dermatologie interventionnelle et de photothérapie
  • Oncodermatologie

Actes et examens pratiqués:

  • Dermoscopie
  • Chirurgie dermatologique (biopsies, petite chirurgie)
  • Cryothérapie,
  • Photothérapie (puvathérapie, UVB)
  • UVA longs
  • Chimiothérapie
  • Biothérapies

Missions cliniques:

  • Prendre en charge sur les plans diagnostics et thérapeutiques les patients atteint de maladies de la peau, des muqueuses et des phanères (cuir chevelu et ongles), y compris les infections sexuellement transmissibles.
  • Superviser les examens de laboratoires en lien avec la pathologie dermatologique.
  • Les patients peuvent être hospitalisés ou suivi en ambulatoire.
  • Poursuite de la spécialisation et l'intégration en équipe thématique du personnel médical et paramédical pour optimiser la prise en charge des patients.
  • Le secteur d’onco-dermatologie prend en charge les patients ayant un cancer de la peau (mélanome, carcinome, dermatofibrosarcomes , maladie de kaposi et tumeurs rares) , en collaboration étroite avec les chirurgiens, oncologues radiothérapeutes, pathologistes, radiologues, ainsi des Réunions de concertations pluridisciplinaires (RCP) sont organisées mensuellement.
    • Un Réseau régional mélanome a été crée.
    • Surveillance et dépistage des cancers de la peau des sujets à risque (greffés d’organes, immunodépression chronique)
    • Prise en charge des lymphomes cutanés.
  • Photothérapie:
  • Cinque Terre
  • Pansements et soins spécifiques: plaies et ulcères.
  • Le service de dermatologie propose des séances d’éducation thérapeutique pour l’eczéma atopique et prévoit d’autres pour les maladies chroniques telles que le psoriasis.
    L’originalité du programme d’éducation thérapeutique est de l’intégrer dans la vie quotidienne du patient
    Les patients participent ainsi à des ateliers qui leur présentent des outils pour les aider dans leur quotidien et les aident à comprendre leur pathologie et à se prendre en charge.

Composition de l’équipe médicale

  • 1 Professeur
  • 3 Maitres assistants
  • 2 Assistants de santé publique

Chef de service: SERRADJ Amina

Tél: (+213) 041 53 08 63

Email: serradjamina@yahoo.frm


Endocrinologie


Présentation du service

Nombre de lits: 30 en hopital classique (lancement imminent), 04 en hopital de jour.

Consultation: 3 consultation quotidiennes du dimanche au jeudi

Les activités du service concernent : la diabétologie, les maladies métaboliques et les pathologies endocriniennes.

Activités du service

  • La prise en charge globale des patients diabétiques incluant l’éducation, la réalisation des examens complémentaires, avec la contribution de notre plateau technique, la thérapeutique et la surveillance régulière des patients. Il en est de même pour les troubles pondéraux, en particulier l’obésité.
  • Les autres maladies métaboliques sont également prises en charge.
  • Notre activité comprend, par ailleurs, le volet nutrition qui implique des séances d’éducation individuelles et en groupe avec l’aide de nos diététiciennes.
  • Les endocrinopathies bénéficient d’un suivi à visée diagnostique et thérapeutique, qui nécessite des bilans paracliniques, notamment hormonaux, avec parfois la réalisation de tests dynamiques de stimulation ou de freination. On citera parmi ces affections endocriniennes : les dysthyroïdies (bénignes et malignes), les pathologies hypophysaires, les hypoparathyroïdies et les hyperparathyroïdies, les affections surrénaliennes, les pubertés précoces et les retards pubertaires, les retards de croissance (liés ou pas à des anomalies génétiques) et les ambiguïtés sexuelles.
  • Les troubles de la fertilité sont pris en charge dans notre service dans le cadre d’une consultation de couple.
  • La contraception, adaptée aux femmes en fonction du terrain, est partie intégrante de notre activité.

Perspectives de développement

  • Le diabète sucré étant un problème de santé publique, une unité de dépistage et de prise en charge des patients diabétiques est prévue en vue de répondre à un besoin sans cesse croissant en soins. Celle-ci concernera les patients adultes dont les femmes gravides.
  • Une seconde unité sera dédiée à l’exploration des pathologies thyroïdiennes, bénignes et malignes, aussi bien chez l’adulte (dont la femme enceinte) et l’enfant. Cette unité devra disposer d’un échodoppler pour les échographies thyroïdiennes et les cytoponctions échoguidées des nodules thyroïdiens.
  • Promouvoir la gynécologie endocrinienne, notamment en ce qui concerne les troubles de la fertilité du couple, dans le cadre d’une prise en charge multidisciplinaire.
  • La prise en charge des problèmes liés aux désordres nutritionnels, aussi bien chez l’adulte que chez l’enfant, notamment l’obésité.

Les consultations du service sont assurées par :

  • Dr AMANI Mohammed El Amine (Maître-Assistant)
  • Dr AIT-AISSA Karim (Spécialiste de santé publique)
  • Dr BENLAZAAR Bouchra (Spécialiste de santé publique)
  • Dr DERRADJI Malika (Spécialiste de santé publique)
  • Dr KHALLOUA Ali Chakib (Spécialiste de santé publique)
  • Dr MEGHELLI Nawel (Spécialiste de santé publique)
  • Dr MIRAOUI Souad (Spécialiste de santé publique)
  • Dr BENZITOUN Farid (Médecin Résident)
  • Dr DIB Fateh (Médecin Résident)

Chef de service : Mohammed El Amine AMANI (Maître-Assistant )

(+213) 041 42 17 11


Médecine préventive


Définition du pôle d’activité

Afin de restructurer l’organisation hospitalière, il a été créé au niveau de l’EHUOran, des pôles d’activité de soins et de services, dans le cadre du projet d’établissement.

Les pôles d’activité sont des structures qui regroupent des services ou unités dont les activités sont similaires ou complémentaires. Le regroupement en pôle s’opère sur le fondement d’un projet commun incluant des objectifs d’évaluation.

Le pôle d’activité est d’abord fondé sur un projet d’organisation dans le cadre d’un projet médical, de soins, d’enseignement et de recherche ; ce projet est rédigé et partagé entre les équipes. Il regroupe un certain nombre de services liés entre eux par une logique fondée sur la prise en charge du patient et sur une volonté commune de travailler ensemble.
Il est aussi un cadre de regroupement permettant d’utiliser et d’affecter au mieux les moyens en fonction des besoins.

L’organisation en pôles laisse subsister les services pour la prise en charge médicale du patient, la mise au point des protocoles médicaux, l’évaluation des pratiques médicales et des soins, l’enseignement, la recherche.

Il a en charge l’organisation générale dans la mise en œuvre des moyens, il effectue les arbitrages en fonction de l’évaluation de la charge d’activité et d’une analyse collective des pratiques. Il organise les relations avec les autres pôles, de façon à assurer la fluidité et la qualité du service rendu aux patients. Il a pour objectif de décloisonner et de raccourcir les circuits de décisions.

Ainsi le pôle d’activité doit constituer la structure de base à l’intérieur de laquelle agissent les unités élémentaires de prise en charge des patients (services ou Unités Fonctionnelles…).
Le service dispose de moyens - notamment en personnel soignant - stables, modulables dans le temps, qui sont alloués et révisés dans le cadre du pôle.

Organisation par pôles

Les Pôles sont le regroupement de plusieurs services hospitaliers ayant des missions complémentaires.

L’activité de soins qui s’organisait autour des services, réunit désormais les services par cohérence de pathologies.
 L’objectif est de faciliter le parcours du patient dans l’hôpital, de mutualiser les moyens mis en œuvre, et d’associer les personnels soignants à la gestion du pôle.

Les objectifs à atteindre sont élaborés en termes d’activité, de qualité, de gestion, ainsi que les modalités de la participation du pôle à la politique générale de l’établissement.

Au total, les services médicaux partagent leurs ressources dans une logique d’amélioration de la qualité des soins

Intérêt d’une réorganisation en pôles

Cette réorganisation est destinée à moderniser le management de l’établissement et permet de mieux coordonner les activités de plusieurs services proches afin d’optimiser la prise en charge des patients par:

  1. Simplification du parcours des patients
  2. Simplification des démarches administratives
  3. Partage d’équipements lourds
  4. Engagement dans des démarches qualité inscrites dans la politique globale de l’établissement.

Objectifs du pôle

L’objectif du pôle est d’améliorer la qualité du service rendu au patient grâce à la maîtrise des ressources et à une meilleure adaptation de l’organisation par une:

  • Responsabilisation et une implication accrues des acteurs médicaux, soignants et administratifs
  • Simplification des processus de fonctionnement
  • Autonomie du pôle respectant le principe de solidarité institutionnelle
  • Autonomie du pôle respectant le principe de solidarité institutionnelle
  • Meilleure adéquation entre les moyens alloués et les résultats assignés

A cette fin, les services ressources transmettront les informations pertinentes dans les délais convenus.

Missions du pôle

Les missions des pôles sont définies par les projets de pôle, en référence au projet d’établissement.

Les pôles participent aux performances de la gestion de l’établissement en fonction des moyens qui leurs sont délégués et dans le respect des objectifs qui leurs sont assignés.

Le service d’Epidémiologie et de Médecine Préventive est donc intégré dans l’aire du pôle « Epidémiologie et Hygiène Hospitalière » ; il assurera les prestations dévolues aux services hospitalo-universitaires de l’établissement.

Pour assurer convenablement ses missions, il doit s’articuler lui-même autour de 3 Unités Fonctionnelles:

  • Surveillance et contrôle épidémiologique
  • Hygiène Hospitalière
  • Information Sanitaire

Ce pôle exerce des missions transversales qui le conduisent à travailler avec tous les services. Le pôle est également en interface avec la DAMS. Il peut participer à l’expertise dans le domaine médical.

Il fournit donc des prestations de:

  • Conseil et soutien
  • Expertise
  • Formation

Les missions assignées à ce pôle sont:

Missions de surveillance et de prévention:

  • Par la conduite d’actions de santé publique, de prévention et de surveillance des MDO et de maladies soumises à des programmes de lutte et vaccination ; épidémies et IN ; actions d’éducation sanitaire auprès des malades.
  • Assurer la qualité des soins par les évaluations et les audits ; par le contrôle régulier de la conformité de l'organisation des soins, au regard de niveaux de performance préalablement définis.

Politique orientée vers la qualité doit:

  1. Définir des indicateurs de qualité
  2. Evaluation des pratiques professionnelles
  3. Etablir des évaluations par les audits
  4. Réaliser des expertises médico-techniques sur les systèmes d'information (dossier patient).

Gestion du risque:

Entreprise des formations sur les risques et vigilance.

Soutien dans le domaine de la santé  et formation continue:

  • Formations régulières et recyclage des correspondants en hygiène hospitalière pour la prévention et la lutte contre les infections nosocomiales
  • Soutien méthodologique à des projets d’épidémiologie évaluative : Initier ou appuyer des projets de recherche épidémiologique descriptive et observationnelle et de fournir une expertise dans le domaine de la biostatistique.

Missions de recherche:

  • En augmentant la masse critique d’activité des structures, les pôles facilitent la recherche par la mise en commun des moyens matériels et humains.
  • Facilite le recrutement d’un grand nombre de patients dans le cadre des essais cliniques.
  • Recherche de qualité dans les domaines de l’épidémiologie clinique
  • Développer des projets de recherche clinique
  • Aide au traitement de l’information

Pour garantir une qualité de l’information sanitaire et médicale, il doit:

  1. Assurer l'organisation du recueil, de contrôler et d'exploiter les données relatives à l'information médicale.
  2. Assurer un soutien aux équipes de soins et aux équipes médico-techniques pour la formation et le suivi du codage des diagnostics et des actes, ainsi que l'élaboration de procédures visant à l'amélioration de la qualité des données.
  3. Développement d’outils méthodologiques nécessaires à l'exploitation et au traitement de ses données.

Enfin, L’EHU dans sa mission de soins de proximité, se doit aussi de développer une coopération inter-hospitalière avec les établissements de santé universitaires de la région.

La coopération peut aussi utiliser les outils existants, comme les postes partagés, les conventions de partages d’équipements, et le recours aux médecins référents pour l’application appropriée de son projet de soins.

Le pôle Epidémiologie et hygiène hospitalière est composé d’unités fonctionnelles pour assurer ses missions de:

  • Surveillance épidémiologique
  • Hygiène hospitalière
  • Recherche

Selon les activités qui lui sont assignées, en plus de ses activités spécifiques, il présente des interfaces avec d’autres pôles ou unités de service pour l’accomplissement optimal de ses missions:

Surveillance Epidémiologique

Autres pôles, Laboratoire de bactériologie

Pharmacie, S/Direction technique, DAMS*

Hygiène Hospitalière

Autres pôles, Laboratoire de bactériologie

Pharmacie, S/Direction technique, DAMS*

Information sanitaire

Autres pôles, Plateau technique, Biochimie

Toxicologie, S/Direction technique, DAMS*

* DAMS: Direction des Activités Médicales et Soignantes

Suivi et évaluation du système de déclaration des MDO

  • Evaluation selon le circuit établi et enquête épidémiologique autour des cas index
  • Transmission et le suivi de l’information selon le circuit établi
  • Traitement de l’information et la retro-information

Investigation d’épidémies et signalement sanitaire

  • Hospitalière ou d’origine communautaire ou de phénomènes infectieux inhabituels ou de gravité particulière : réalise l’enquête épidémiologique, en assure la synthèse et la restitution aux équipes concernées ainsi que la mise en place d’actions correctives si nécessaire.
  • Coordination des actions d’investigation nécessaires à l’évaluation des risques
  • Le pôle assure la mise en œuvre de la politique de prévention et de promotion en santé et d'autre part assure la mise en œuvre des politiques en matière de prévention dans le cadre des programmes nationaux et de gestion des risques sanitaires d'origine infectieuse.
  • Il assure la veille sanitaire pour les maladies sous surveillance épidémiologique (Poliomyélite antérieure aiguë) et les infections nosocomiales.
  • Mettre en place et coordonner et des investigations menées en urgence dans le contexte d’une alerte sanitaire.

Surveillance et lutte contre les maladies chroniques prévalentes non transmissibles (Diabète, Hypertension, cardiopathies rhumatismales cancers …)

  • A la demande, soutenir la surveillance épidémiologique:
    • L’hypertension artérielle
    • Le diabète sucré
    • Les maladies respiratoires : PBCO et tabagisme
  • Mesurer la fréquence et l’incidence des principales affections et de la quantification de leurs facteurs de risque connus

Participations aux programmes nationaux de lutte:

  • Evaluation des programmes de prévention et des politiques de la santé, dans la recherche liée à la santé publique notamment dans le domaine HIV/SIDA, et les autres maladies soumises aux programmes nationaux.
  • Création d’un centre de dépistage anonyme et gratuit de l’infection VIH
  • Renforcer la place de la prévention des maladies et de la promotion de la santé dans le système de santé.
  • Supervision du Programme National d’Eradication de la Poliomyélite
    • Au niveau de l’EHU Oran
    • Supervision au niveau wilaya

Registre clinique du cancer:

Registre des cancers:

une mission de surveillance épidémiologique:

  • Le registre doit participer à l'orientation des prises de décisions en santé publique, par la production de statistiques détaillées par sexe, par âge, par localisation cancéreuse et par année.
  • Les Etudes épidémiologiques apportent les bases indispensables à l'étude de la répartition et des déterminants des pathologies cancéreuses. elles permettent de fournir des indicateurs utiles à la prévention de la maladie, et à la prise en charge des patients (incidence, prévalence, mortalité par cancer, survie..). L’évaluation des protocoles, l’analyse des survies
  • L’objectif étant d’améliorer la surveillance clinique des cancers. Cet axe mobilise ainsi les équipes de l'inter chu dans les domaines de l'épidémiologie et la clinique dans l’objectif de ces équipes est d'analyser les facteurs d'émergence des cancers, de répondre aux besoins des patients et d'aider les équipes thérapeutiques à mieux cerner les enjeux de la maladie.
  • Les analyses de survie pour les localisations prévalentes du cancer

Mise en place d’un Dépistage individuel du cancer du col utérin et du sein

Programme de planning familial

  • Education, communication et information
  • Promotion du Dispositif Intra-utérin

Mise en place de réseau d’hépatites transmisses par le sang

  • Formation des personnels de santé amenés à prendre en charge des malades contaminés par les virus B et C ou des sujets à risque d’être contaminés.
  • Mise en place d’un programme de Dépistage des sujets infectés.
  • Prise en charge diagnostique et thérapeutique des malades afin de les faire profiter des conditions optimales de traitement et de surveillance.
  • Evaluation médico-économique des actions menées à propos de l’infection.
  • Mise au point d’un dossier commun "hépatite B, C" avec le service de Gastro-entérologie, Médecine interne, Chirurgie générale, Chirurgie hépato-biliaire
  • Etude épidémiologique descriptive et analytique

Soutien méthodologique à des projets d’épidémiologie évaluative

Des consultations méthodologiques ou d’aide méthodologique sont réalisées en collaboration avec les membres du pôle pour la mise en place des algorithmes et protocoles de conduite à tenir et ou de mise en place de système de surveillance.

Mettre en place des systèmes de vigilance

La vigilance fait partie de la qualité garantie à l'hôpital. Il en existe différents types:

  • Protection contre les incendies dans le cadre de la participation avec le Comité d’Hygiène et de Sécurité
  • Sécurité anesthésique
  • Pharmacovigilance (lutte contre les accidents liés à une prise médicamenteuse)
  • Matériovigilance (gestion du risque lié à l'utilisation de dispositifs médicaux lors des activités de soins)
  • Hémovigilance (ensemble des procédures de surveillance organisées depuis la collecte de sang et ses composants jusqu'au suivi des receveurs)
  • Biovigilance (prévention des risques liés à l'environnement : qualité de l'eau, de l'air, sécurité alimentaire, gestion des déchets...)

Renforcer la vaccination et étude séro-épidémiologique des dialysés

  • Anti-hépatite B et application des nouveaux schémas consensuels
  • Anti-pneumococcique (dialysés, préparation des malades candidats pour une greffe d’organe)

Pour l’information, création:

  • Bulletin Bimestriel d’épidémiologie et d’information sanitaire
  • Base de données sur les plans de surveillance

L’EHU, dans son projet d’établissement, s’est engagé dans une démarche d'amélioration de la qualité. Ils assurent la formation en hygiène et à la lutte contre les infections nosocomiales de l’ensemble de nos professionnels médicaux et paramédicaux

Le pôle Epidémiologie et hygiène Hospitalière  s’est exigé:

  • Formation du personnel dans le domaine de l’hygiène en milieu de soin et au bio nettoyage
  • Formation des référents en hygiène hospitalière
  • Gestion d’une épidémie
  • Rédaction et évaluation des protocoles en hygiène hospitalière
  • Réduction du risque d’accidents d’exposition au sang et aux liquides biologiques
  • Formation au tri et à la gestion des déchets

Renforcer les activités du CLIN

Surveillance environnementale:

Zoning: Identification des zones à risque et pratiquer leur zoning
Air: Réalisation annuelle d’une cinétique de décontamination dans chaque SOP.
Eau: Pourcentage de points d’eau à risque à contrôler
Surfaces: Les zones à risque 4 ont au moins un prélèvement de surface par an

Surveillance microbiologique:

Poursuivre et assurer le suivi régulier des taux d’incidence par le laboratoire des SAMR et GISA, ERV, Clostridium Difficile, BLSE.

Améliorer le système d’alerte en s’orientant vers des alertes automatisées.

Assurer la surveillance des ISO:

Surveillance des ISO pour toute les spécialités chirurgicales.

Surveillance des hernies, les interventions sur le sein, les césariennes ainsi que prothèses de genou et de hanche

Evaluer la qualité des antibioprophylaxies

(appendicectomies, colectomies, césariennes, hernies)

Assurer les surveillances en réanimation:

acquises sous ventilation mécanique en réanimation adulte, ainsi que les bactériémies sur cathéter central dans les services de réanimation médicale.

Assurer la surveillance des évènements indésirables infectieux:

bactériémies sur KT centraux et périphériques à partir du laboratoire hors réanimation.

Assurer le suivi des consommations des PHA et de l’utilisation des distributeurs de PHA

Mettre en place un relevé plus global des évènements indésirables (EI) infectieux graves lors de l’informatisation du relevé des EI

Mesurer les indicateurs de soins et les Intégrer dans le tableau de bord pour évaluer la qualité des soins dans chaque pôle

Améliorer le signalement réglementaire et évaluer son exhaustivité

Protocole pansement à faire avec les services de chirurgie

Améliorer la gestion documentaire (mise à disposition des protocoles hygiène et prescription informatisée des antibiotiques)

Augmenter l’utilisation des PHA

Par l’application d’’Audits

Réaliser l’enquête de prévalence et puis d’incidence sur les cathéters veineux périphériques.

Réaliser des audits récurrents:

  • Tri des déchets
  • Isolements
  • Hygiène des mains
  • Préparation cutanée de l’opéré

Participer à la journée sur l’hygiène mains par la présentation des conférences et des supports audio-visuels

L’unité fonctionnelle «  Recherche et biostatistique » participe à la politique de l’EHU en matière de recherche et à l’élaboration de sa stratégie

Cette unité de Recherche œuvre pour:

  • Favoriser l’émergence de projets de recherche et faciliter leur bon déroulement
  • Veiller au respect de la réglementation relative aux droits des patients et des bonnes pratiques en matière de recherche biomédicale
  • Evaluation des Indicateurs de performance hospitaliers
  • Le Pôle propose une aide méthodologique et des études en réalisant
  • La rédaction des protocoles, l'organisation et la mise en place des projets
  • La gestion et le suivi des études
  • Le recueil des données, leur traitement informatique
  • La rédaction de rapports d'étude et d'articles pour publications
  • La formation des médecins à l’Informatique pour l'information médicale pour le recueil de qualité de l'information médicale
  • L’Analyse de l'information médicale
  • L’initier à l’évaluation des pratiques professionnelles et des organisations de soins
  • Le pôle est chargé de projets spécifiques. Les méthodes et les critères d'évaluation des projets sont proposés au Comité de pilotage et la Commission Scientifique de l’EHU.

Soutien méthodologique

  • Méthodologie, réglementaire et rédactionnelle
  • Evaluation des besoins et modalités de financement

Rédaction conjointe du protocole

Travail multidisciplinaire (pharmacie, pharmacovigilance, matériovigilance...)

Suivi de l’étude

Avec l’aide de l’investigateur, le chef de projet réalisera:

  • Le suivi quantitatif (suivi des inclusions) et qualitatif (visite de monitoring, contrôle des consentements...)
  • Le suivi administratif

Des outils, des structures et des personnes sont à leur disposition pour mener à bien leurs projets de recherche.

Expertises internes/externes

Recherche clinique

  • Prestations scientifiques : conceptualisation et modélisation,
  • Prestations logistiques : Organisation des études, Mise en place des essais, déterminer la taille de l’échantillon, méthode d’échantillonnage ; assure le suivi des cohortes …
  • Domaines : Oncologie, Nutrition, diabétologie et biologie …
  • Participation à la mise en place des essais, accueil et information des patients,
  • Organisation du suivi et du recueil des données des patients pris en charge dans les différents essais cliniques

Investigation Clinique

Il est en charge de deux types d’actions :

  • Conduire les projets de recherche clinique intéressant les médicaments et les dispositifs médicaux.
  • Son rôle est d’apporter une aide méthodologique allant de la conception à la publication et concernant les études épidémiologiques et essais de phase III ou IV multicentriques.

Domaine de la Biostatistique et de l’Epidémiologie

  • nitier ou d’appuyer des projets de recherche épidémiologique descriptive et observationnelle et de fournir son expertise dans le domaine de la biostatistique.
  • Assure une activité transversale de Soutien méthodologique pour l’ensemble des services cliniques et médico-techniques du site
  • Planification et rédaction de protocoles pour tous types d’études (études de cohortes, cas-témoins, transversales, essais cliniques ...)
  • Analyse statistique : rédaction des analyses et rédaction de rapports d’analyse statistique
  • Co-rédaction des articles scientifiques
  • Le pôle met à la disposition des professionnels de santé ses compétences:
    • En recherche clinique et épidémiologie clinique, notamment pour l'évaluation des stratégies diagnostiques et thérapeutiques, et l'étude des facteurs pronostiques
    • Cette activité s'exerce en complémentarité avec les services Cliniques et les plateaux médico-techniques de l'établissement (Radiologie, Biochimie Toxicologie).
    • En association avec la Faculté de Médecine, on développe des activités de Recherche Clinique, d'Epidémiologie et d'Evaluation en Santé
    • Identifier et valoriser les projets de soins dont la réalisation a été rendue possible par la dimension ou l’interdisciplinarité d’un pôle.
    • Identifier, dans les améliorations des découpages des pôles, les ajustements permettant de renforcer la dimension de recherche des pôles.

Domaines spécifiques

  • Méthodologie de mise en place de Registre clinique ou épidémiologique
  • Mise en place de stratégie de Dépistage et traitement des cancers
  • Etude des survies
  • Evaluation de la qualité de vie

Création d’un fond documentaire

  • Abonnement « papier » aux revues bio-médicales
  • Abonnement par site en line Medline …

Médecin Chef: Prof. N.Midoun


Gastro entérologie


Présentation du service

Le service d’Hépato-Gastro-Entérologie de l’E.H.U Oran est composé de:

  • Unité d’hospitalisation de 30 lits située au 2ème étage du Bloc B de l’hospitalisation
  • Unité de Consultations Externes avec Hôpital de jour située au 1er étage du bloc « Consultation».
  • Unité d’Endoscopie diagnostiqué et thérapeutique située au 3ème étage au « Plateau Technique ».

Missions

Diagnostic et traitement des maladies de l’appareil digestif, du foie, des voies biliaires et du Pancréas-Proctologie.

Activités

  • Consultation de Gastro-Entérologie
  • Consultation d’Hépatologie
  • Consultation de Proctologie
  • Prise en charge des hépatopathies chroniques virales(B et C)
  • Prise en charge en hôpital du jour de certaines pathologies ;Cirrhose, MICI(Biothérapie)
  • Endoscopie diagnostique (haute et basse)
  • Endoscopie thérapeutique:ligature de varices oesophagiennes
  • Laparoscopie, Ponction biopsie hépatique
  • Echo-endoscopie basse

Activité en projet(court terme)

  • Exploration (Manométrie, Ph métrie)
  • CPRE ; Pose de prothéses
  • Participation au projet de greffe hépatique

Activité scientifique

  • Participation au congrès scientifique nationaux et internationaux

Activité de Recherche

  • Projet de recherche sur les hépatopathies chroniques non Virales

Personnel du service

  • Un médecin chef de service: Pr Manouni Chafika
  • Un Professeur: Pr H.BOUASRIA
  • Un Maitre des conférences
  • 03 Maitres Assistants
  • 03 Spécialistes de santé publique

Chef de service: Pr Manouni Chafika

Tél: (+213) 41 70 51 19

Email: chafika.manouni@yahoo.fr


Hématologie et de Thérapie Cellulaire


Présentation du service

Le Service d’Hématologie et de Thérapie Cellulaire de l’EHU 1er Novembre d’Oran est le 2ème centre de greffe de cellules souches hématopoïétiques à l’échelle nationale. Il prend en charge les patients atteints d’affections hématologiques bénignes et malignes (leucémies, lymphomes, myélome, aplasie…)

Hôpital de jour

Assurant l’activité pour la prise en charge ambulatoire, thérapeutique, des différentes affections hématologiques

Cette unité est située au niveau du rez-de-chaussée du bloc des consultations spécialisées

Consultations spécialisées

Assurant le recrutement, le diagnostic et le suivi des patients.

Cette unité est située au niveau du 1er étage du bloc des consultations spécialisées

Unité d’autogreffe de cellules souches hématopoïétiques

8 chambres individuelles, dotées d’appareils pour purification d’air

Situé au 6ème étage du bloc A des hospitalisations

Secteur conventionnel

10 chambres individuelles, dotées d’appareils pour purification d’air, secteur réservé à l’hospitalisation conventionnelle

Situé au 6ème étage du bloc A des hospitalisations

Unité d’allogreffe de cellules souches hématopoïétiques

10 chambres individuelles dotées d’un système de purification d’aire par flux laminaire

Salle d’hémaphérèses (prélèvements de cellules souches hématopoïétiques, plasmaphérèses…

Salle de photophérèse extracorporelle

Salle de congélation à -80

Laboratoire d’hématologie doté d’un cytomètre, microscopes optiques, automate (NFS)…

Cette unité est située au niveau du 1er étage du bloc technique


Responsables des Unités

  • Hôpital du jour: Pr A.ARABI
  • Consultation: Dr B.ENTA SOLTANE
  • Autogreffe: Dr S.OSMANI
  • Allogreffe: Dr F.SERRADJ
  • Secteur conventionnel: Dr F.BOUAMAMA
  • Laboratoire d’hématologie: Pr M.BRAHIMI
  • tel:11108
  • tel: 11101
  • tel: 36037
  • tel: 21103
  • tel: 21103
  • tel: 21118

Professeur-hospitalo-universitaire 

  • Pr M.A.BEKADJA
  • Pr A.ABDESSAMAD
  • Pr M.BRAHIMI
  • Pr N.YAFOUR (MCA)

Missions

  • Santé publique
  • Formation médicale et paramédicale
  • Recherche Fondamentale et appliquée

Chef de Service : Pr YAFOUR NABIL



Surveillante: BELHACHEMI Fatiha

Tel/Fax service: (+213) 41 42 16 36

Lignes internes:

  • Service: 36037
  • Hôpital du jour: 10001
  • Consultation: 10101
  • Allogreffe: 21103


Médecine de travail


Présentation du service

Le service de Médecine du Travail, rattaché au « pôle Médecine », a pour principales missions la prévention des risques professionnels et le suivi médical des travailleurs, telles que définies par la loi n° 88-07 du 26 janvier 1988 relative à l’hygiène, à la sécurité et à la médecine du travail :

  • Préserver la santé des travailleurs
  • Conseiller sur la gestion des risques professionnels
  • Accompagner les employeurs et leurs salariés
  • Améliorer les conditions de travail
  • Informer et sensibiliser sur les risques professionnels

Ces actions sont intégrées à trois niveaux :

  • au niveau hospitalier: diagnostic et soins des maladies professionnelles
  • au niveau des entreprises: évaluation et prévention des risques professionnels
  • au niveau universitaire: formation et recherche

AU NIVEAU HOSPITALIER

  1. Consultation spécialisée de pathologie professionnelle :
    • Aide les médecins d'entreprises, et tout médecin ou toute personne qui le demande, à reconnaitre et à prévenir les affections ayant une relation avec des activités professionnelles,
    • Regroupe différentes compétences en pathologies professionnelles : pneumo-dermato-allergologie, pathologie ostéo-articulaire, toxicologie, ORL,...

    Elle permet:

    • une aide au diagnostic et au traitement des pathologies professionnelles,
    • le repérage des expositions professionnelles,
    • la détermination de l'aptitude au travail,
    • le reclassement et l’orientation professionnels
  2. Plateau technique et explorations :
    • Physiologie du travail : Etude de la charge physique par enregistrement de la fréquence cardiaque.
    • Batteries pour tests épi-cutanés standards et spécifiques professionnels (résines, pigments, métaux...);
    • Exploration de la vision : vision des couleurs, dépistage des anomalies de la vision;
    • Exploration fonctionnelle auditive
    • Exploration de la fonction respiratoire (EFR)
    • Métrologies d'ambiances: bruit, éclairage, ambiances thermiques.
  3. Expertise médico-légale et évaluation des dommages corporels :
    • Aide les médecins de la CNAS à la prise de décision en matière d’incapacité de travail, d’invalidité, et d’évaluation des handicaps
    • Emet des avis à la demande des salariés et des employeurs en matière d’aptitude et de réorientation professionnelle.
  4. Cellule d’écoute psychologique :
  5. L’équipe médicale est assistée par une psychologue du travail qui conseille et propose une prise en charge des souffrances psychologiques au travail quelle qu’en soit la nature pour le maintien ou le retour au travail.

  6. Prise en charge des conduites addictives au travail :
  7. tabac, alcool, drogues

  8. Activités de médecine du travail pour le personnel de l’EHUO :
    • Consultations médicales réglementaires.
    • Vaccinations obligatoires et recommandées: hépatite virale B, grippe...
    • Examens complémentaires ciblés en fonction des risques
    • Identification, Evaluation et Prévention des risques sanitaires liés au travail en milieu hospitalier.
    • Surveillance épidémiologique adaptée aux risques hospitaliers.

AU NIVEAU DES ENTREPRISES

  1. Surveillance médicale des travailleurs
  2. en fonction des risques concernant la santé, la sécurité et la pénibilité au travail :

    • Visites médicales réglementaires : visite d’embauche, périodique et de reprise
    • Visites médicales spontanées à la demande du salarié ou de l’employeur
    • Vaccinations obligatoires et recommandées Dans une optique de :
    • dépistage ,diagnostic et de prévention des maladies professionnelles.
    • détermination de l'aptitude au travail aux postes à risque.
  3. Analyse des conditions de travail
  4. En complément des visites médicales, le service de Médecine du Travail assure pour toutes les entreprises conventionnées, des prestations selon les besoins exprimés :

    • Evaluation des risques professionnels
    • Analyse des accidents du travail
    • Evaluation du risque chimique : élaboration de fiches de données de sécurité
    • Métrologies d’ambiances physiques et chimiques
    • Elaboration et suivi de programmes de santé au travail
    • Actions d'éducation et de formation à visée préventive
    • Audit externe en matière d'hygiène, de sécurité et de Médecine du Travail
    • Audit externe pour l'organisation des services médicaux du travail
    • Formation des infirmiers d’entreprise : pratiques des explorations fonctionnelles, secourisme.
  5. Conseils des employeurs, des travailleurs en matière de :
    • Amélioration des conditions de travail,
    • Mesures préventives en santé et hygiène du travail,
    • Prévention des accidents du travail,
    • Organisation des rythmes de travail,
    • Aptitude et réorientation professionnelle
    • Expertise des maladies en relation avec les activités professionnelles.
  6. Participation aux organes de concertation de l’entreprise:
  7. Comité Hygiène et Sécurité (CHS).

AU NIVEAU UNIVERSITAIRE

  1. Formation :
    • Formation médicale continue : médecins d’entreprises, médecins du travail
    • Formation et éducation sanitaire : salariés, employeurs
  2. Recherche universitaire :
  3. Le service est adossé au Laboratoire de Recherche en Santé Environnement (LRSE) de l’université d’Oran.

    Les principaux axes de recherche développés sont :

    • La mise au point d’outils d’évaluation des risques sanitaires et environnementaux
    • La mise au point de méthodes d’analyse des expositions professionnelles,
    • L’évaluation des effets à court et à long terme des expositions environnementales et professionnelles,
    • L’accès à l’information en santé au travail et environnement.
    • La formation en santé au travail et environnement

COMPOSITION DE L’EQUIPE MEDICALE

  • 2 Professeurs
  • 1 Maitre de conférences A
  • 3 Maitres-assistants
  • 1 Assistant de santé publique

Chef de service: B. REZK-KALLAH (Professeur)

(+213) 41 70 50 98/(+213) 41 70 51 01

rezkkallah.baghdad@gmail.com


Médecine interne


Présentation du service

le service de la médecine interne se trouve au bloc A de l'hospitalisation 2ème étage,il est partagé en 2 unités:unité "a" et unité"b".

Chaque unité comprend 15 lits,une salle de soins,deux bureaux pour les médecins et un bureau pour les infirmiers.Le bureau des infirmiers est doté d'un système d'alarme qu'on appelle"appel malade".

Une réception à l'entrée du service,un bureau du surveillant médical et une chambre de garde pour les médecins,en face la réception se trouve une petite administration ou se trouve le bureau du médecin chef,un bureau de secrétariat administrative et une salle de réunion .

Le service de la consultation spécialisée de la médecine interne se trouve au niveau du bloc des consultations spécialisées il comprend a son tour 3 unités:

  • L'unité de la consultation ,
  • L'unité de l'hôpital du jour
  • L'unité d'hospitalisation à domicile qui a été créée en 2012.

Organisation du service:

La prise en charge des patients dans le service de la médecine interne se déroule comme suite:

  • Une consultation programmée: Le patient est vue par le médecin spécialisé at la diététicienne ou l'éducatrice(infirmière spécialisée)si nécessité.
  • L'hospitalisation: C'est le transfert du patient de la consultation vers l'unité pour investigation de sa pathologie ou son déséquilibre métabolique.
  • Hôpital du jour: se fait une fois par an,pour une mise au point de l'état général.
  • Hospitalisation à domicile: C'est l'accompagnement du patient après l'hospitalisation et sa surveillance.
  • Inter-service: C'est le déplacement du résident vers d'autre service en cas d'une demande d'avis.

Fiche du service de: Médecine interne personnel médical

Nom prénom Fonction Grade Email
Belhadj Mohamed Chef du Pôle médecine Professeur Pbelhadj.mohamed@gmail.com
Bachaoui Malika Chef de service Professeur mbachaoui@yahoo.fr
Aribi Sohila Chef d'unité Professeur
Ayad Fatima Chef d'unité Professeur Fatimaayad14@gmail.com
Rahou Amine Maitre assistant rahouamine@yahoo.fr
Hammdaoui Med Seddik Maitre assistant Seddik8142@outlook.com

Personnel paramédical et technique

Surveillant médical: ACHIR Kouider

Nom prénom Grade Fonction
Consultation
TAHAR HOUARIA ISP Chef d'unité
DELLAS Rachida Psycologue
TOUMI Mohamed Réda ISP
MOUDOUB Fatima Archiviste
KHELIL Fatiha Hôtesse d'accueil
BENHADJLA MAMA ISP Assistante sociale
BELAMAR ZAHERA ISP Educatrice
MEFTAH FADELA ATS Soins
ABDERRAHMANE BADRA OP Femme de salle
ZAID Atika Assistante médicale principale Assistante médicale
SI DJILLALI Amel ISP Diététicienne
Hospitalisation
LOUAZANI Halima ISP Chef d'unité
FSIAN FATIMA Assistante médicale chef assistante médicale
BENCHOHRA Saleha ISP Soins
MAAMAR Hanane ATS Soins
ZOUBID Oum El Kheir ATS Soins
AID Zohra Préparatrice en pharmacie Pharmacie
LITIM Rofia Agent d'administration Secrétaire
MEFLAH Mokhtaria Hôtesse d'accueil
BENGHANEM Zohra ISP Diététicienne
BALTACHE khadidja ISP Diététicienne
CHERBALI Hasnia ATS Soins
KECHAKCHA Houaria ISP Soins infirmiers
TALBI Karima OP Femme de salle
TAYEB Houaria ATS Soins
SNOUSSAOUI Amel ATS Soins
BENT AHMED Houaria OP Femme de salle
HAFED Chahra Lingère
FRENDI Mohamed OP
BENKANDIL Ikram Femme de salle
AOUADI Fatiha ISP
BOUMECHRI Afaf ISP
TOUAHRI Brahim ISP
TAZINI Ahmed ATS
BONNOR Ibtihel ISP
ZAIDI Ali ISP
MEBROUK Tayeb ISP

Chef de pôle médecine: M.BELHADJ (Professeur)

(+213) 41 70 51 40

belhadj.mohamed@gmail.com


Chef de sevice: M.BACHAOUI (Professeur)

(+213) 41 70 54 88

mbachaoui@yahoo.fr


Médecine légale


Accueil des victimes

Les victimes se présente au niveau du service munis d’une réquisition émanant :

  • Soit de la police judiciaire (gendarmerie ou police)
  • Soit du procureur de la république.

Pour obtenir une réquisition, les victimes sont examinés aux urgences médico-chirurgicales ou ils subissent les soins nécessaires, puis dirigés vers le service de police pour dépôt de plainte et l’obtention de la réquisition

  • consultation de coups et blessures :
    • Coups et blessures volontaires (agressions)
    • Coups et blessures involontaires (accident de la voie publique)
    • Violence conjugale
    • Violence sur mineurs
    • Attentat sexuel
    • violences conjugales.
    • Violence sur mineurs.
    • Viol – attentats sexuels – inceste.

La consultation chez le médecin légiste est effectuée au vue de la réquisition.

Consultation des personnes gardées a vue

Une consultation des personnes gardées a vue est effectuée quotidiennement.

Ces personnes sont dirigées par le service de police ou de gendarmerie après avoir passé un à quatre jours en garde a vue.

Autopsie judiciaire :

Il s’agit de pratiques d’autopsies judiciaires en vue de la recherche de cause de la mort.

En cas de mort suspecte ou sans information médicale (mort rapide ou mort subite).

Dans ce cas la, c’est le procureur de la république qui dérive l’autorisation d’inhumer au vue du certificat d’autopsie remis le jour de l’autopsie.

La famille du défunt accompagnée ou non selon les cas de l’assistante sociale munie de l’autorisation d’inhumer, se dirige vers les services de l’état civil de résidence du défunt afin de l’enregistrer.

Dans le cas ou le défunt réside hors wilaya (plus de 100 Km), le transport du défunt se fait dans un cercueil délivré par les pompes funèbres scellé par l’officier de la police judiciaire.

Corps d’hôpitaux

Le service de médecine légale reçoit également les décès constatés au niveau des différents services.

La famille du défunt dans ce cas là, récupère le certificat de décès au niveau du bureau des entrées pour enregistrer le défunt auprès des services de l‘état civil et obtenir le permis d’inhumer.

Pièces anatomiques, produits innomés

Les pièces anatomiques (membres amputés – foetus de moins de six mois – os – tissus …..etc) sont déposés au niveau de la morgue et inhumer selon les traditions et les rites musulmans par les services de l’hôpital.

La levée de corps

Gardes médico-légales 24/24h

Expertise civile et expertise pénale

Chef de service: ABOUBEKER Abdelmadjid (Médecin légiste)

(+213) 041 42 17 99

ababoubeker@yahoo.fr


Medecine physique et Réadaptation


Missions: Soins, Enseignement et Recherche

  • Santé publique (soins en rééducation et en réadaptation)
  • Formation en graduation et post-graduation médicale
  • Formation paramédicale soins kinésithérapie
  • Formation médicale et paramédicale continue
  • Activité de Recherche:
    • Projet de recherche
    • Publications de thèses
    • Activité scientifique
  • Participation au congrès scientifique nationaux et internationaux

Présentation du service

Le service de Médecine Physique et de Réadaptation (MPR) de l’EHUO rattaché au « pôle Médecine », a ouvert ses portes en 2007 par la consultation et l’hospitalisation de jour, ensuite par l’ouverture de l'hospitalisation conventionnelle.

Selon l’orientation, le service est composé de 03 espaces:

ESPACE HOSPITALISATION SITUEE AU 2EME ETAGE, BATIMENT C, capacité d’accueil 30 lits

Spécialité multidisciplinaire. Selon l’OMS, « MPR» a pour rôle de coordonner et d’assurer la mise en application de toutes les mesures visant à prévenir ou à réduire au minimum les conséquences non pas d’une maladie, mais du malade intégralement suite à un accident, une maladie ou une malformation. Elle prend donc en charge l’extériorisation clinique et son expression fonctionnelle, enfin, sociale et situationnelle dés lors. La prise en charge sera orientée vers un séjour court, moyen et long.

Le service dispose de 04 unités:

  1. Unité réadaptation et rachis:
  2. dans le cadre de lésion vertébromédullaire et non:

    • Evaluation clinique et rééducation/réadaptation des troubles moteurs des para/tétra
    • Exploration urodynamique (BUD) des troubles du contrôle vésicosphintériens dont l’activité est tributaire de la disponibilité de sondes spécifiques
    • Evaluation clinique et rééducation périnéo-sphinctérenne, et vésico-sphinctérienne
    • Evaluation clinique par catalogue mictionnel, rééducation et apprentissage de l’auto sondage ou hétéro sondage
    • Evaluation, prévention et soins de plaies chroniques et escarres.

    Atelier ETP adapté : prévention secondaire, formation du patient et de l’aidant, mise en situation thérapeutique, l’utilisation d’aides techniques, d’appareillage, fauteuil roulant et apprentissage de l’utilisation.

  3. Unité réadaptation cardiorespiratoire:
  4. Dans le cadre de pathologies:

    1. Dégénératives (sclérose en plaque, Parkinson, SLA…).
    2. Poly neuropathies, polyradiculonévrites, myasthénies, myopathies
    3. Maladies chroniques systémiques polyarthrite rhumathoide, SA et autres…
    4. Scoliose, cyphoses

    Atelier d'ETP adapté et prévention secondaire, adaptation à l’économie de l’effort et du geste, avec mise en situation de vie quotidienne (appartement thérapeutique).

  5. Unité réadaptation neurocérébrale / Neurolocomotrice:
    • Post AVC.
    • Traumatismes crânien.
    • Tumeur cérébrale.
    • Lésion médullaire, maladie dégénérative, etc…
    • Exploration écho guidée diagnostic dans le cadre des troubles du tonus et la spasticité, Traitement par toxine botulinique (selon disponibilité), traitement par injection écho guidée ou sous electrostimulation
    • Thérapie miroir ou imagerie motrice par réalité virtuelle
    • Atelier neuropsychologie, thérapie comportementale et cognitive de groupe
    • Atelier  marche et équilibre pour patients chuteurs
  6. Unité d’évaluation et de prise en charge de la douleur:
  7. Dans un cadre de prise en charge spécifique de la douleur et syndromes douloureux chroniques attribuables aux pathologies et troubles musculo-squelettiques, syndromes myofasciaux de la cervicalgie à la lombalgie chronique, syndrome fibromyalgique, épaule, genou et pied douloureux

    • Evaluation de la douleur
    • Exploration écho guidée diagnostique
    • Infiltration et ou viscosupplémentation écho guidée, distension capsulaire.
    • Mésothérapie
    • Neurostimulation transcutanée
    • Thérapie cognitivo-comportementale individuelle, ETP de groupe

ESPACE DEDIE A L’HOSPITALISATION DE JOUR HDJ

Devant l’essor des soins ambulatoires, la Médecine Physique et de Réadaptation a largement développé, des alternatives:

  • Hospitalisation programmée de semaine, pour bilans et/ou rééducation à durée déterminée (10 lits)
  • Soins ambulatoires sur proposition médicale 10 places, et ou 20 places pour rééducation de groupe, dans le cadre d’affections subaiguës, chroniques invalidantes ou non
  • Traitement d’urgence de la douleur aigue ou chronique
  • Soins d’escarres
  • Soins d’urgence urinaires
  • Bilans fonctionnels et d’autonomie.
  • Restauration Fonctionnelle du Rachis et/ou programmes spécifiques en groupe ou individuel.
  • Programme d’éducation thérapeutique via Ecole du dos pour lombalgie, scoliose….

Nous avons comme projet:

Création de l’HAD, avec objectif : amélioration de l’autonomie et du maintien à domicile, dans une approche de rééducation-réadaptation-réinsertion complémentaire qui nécessite un plateau technique spécifique aux soins MPR avec matériels et ressources professionnelles.

ESPACE CONSULTATION SITUE AU REZ DE CHAUSSEE DU BLOC DE CONSULTATION

  • Consultation programmée, quotidienne sur lettre d’orientation.
  • Consultations spécialisées thématique.
    1. Vessie et troubles vésicosphintériens
    2. Maladies rhumatismales inflammatoires et dégénératives
    3. douleurs et pathologies de l’épaule
    4. Consultation de suivi post-AVC
  • Consultation Inter-service sur demande déplacement du maitre assistant, assistant et résident vers d'autres services pour avis médicaux et prise en charge assurée in situ, ou déplacement du patient hospitalisé vers le plateau technique.
  • Consultation à travers la page Web MPR/EHUO
  • Téléconsultation
  • Projet de création de passerelle de consultation commune avec les services demandeurs en soins MPR, particulièrement de la neurologie, la neurochirurgie, l’hépatogastroentérologie, la médecine interne, l’oncosénologie, l’orthopédie-traumatologie et autres...

Sur le plan pédagogie et enseignement:

  • Visite générale pédagogique
  • Colloque du service
  • Cas clinique pour résidents
  • Atelier pratique thématique technique écho guidée en MPR:
    • Échographie diagnostic de l'épaule et du genou
    • Echo guidage infiltration, viscosupplémentation, arthrodistension
    • Injection écho guidée et ou stimulation de toxine botulinique
  • Atelier pratique BUD

Activité de formation

  • Graduation
  • Enseignement et encadrement des externes d’OTR s’inscrit dans le cadre des programmes tracés par le comité pédagogique de graduation

  • Post Graduation des résidents
    • Enseignement des résidents s’inscrit dans le cadre des programmes tracés par le comité pédagogique de post graduation
    • Encadrement des résidents dans les activités de soins et d’actes médicaux par les assistants du service
    • Revue bibliographique /revue de dossier
  • Paramédical
    • Enseignement des kinésithérapeutes
    • Encadrement des stages er mémoires des kinésithérapeutes
  • Formation médicale continue
  • Atelier de FMC en échographie ostéo-articulaire

  • Formation paramédicale continue
    • kinésithérapeutes
    • soins d’escarres
    • éducation à l’auto ou hétéro sondage intermittent

Projets et travaux de recherche

Projet de recherche:

Les troubles vésicosphinctérien chez des patientes présentant une incontinence urinaire : stratégies therapeutiques en médecine physique

Thèse soutenue:

  1. Les facteurs prédictifs de troubles vesicosphincterien et stratégies thérapeutiques chez des patientes présentant une incontinence urinaire : pronostic et résultats.
  2. Evaluation du handicap dans la polyarthrite rhumatoïde : les facteurs favorisants et apport de l’éducation thérapeutique

Thèse en cours:

  1. Effet de l’arthrodistension écho guidée couplée à l’auto rééducation dans le traitement de l’épaule douloureuse non traumatique.
  2. L’apport de la thérapie par le miroir dans la rééducation motrice du membre supérieur hémiparétique : Place de la plasticité cérébrale dans le pronostic moteur et fonctionnel

Fiche du Personnel médical du service:

Nom prénom Fonction Grade Email
Djaroud Ziania Chef de service Professeur djaroudziania@yahoo.fr
Benlebna Freha Chef d’unité MCA fbenlebna@yahoo.com
El Abed Fadia Chef d'unité MCA elabedf@yahoo.fr
F Boumediene Zellat Belkacem Maitre assistant boumedienzellatbelkacem@gmail.com
u Khensous Linda Maitre assistante drKhensous@hotmail.com
Benallal Inchirah Maitre assistant binchirah@yahoo.fr
l Blel Nebia Assistante nabilablel@hotmail.fr
n Bensekrane Fatima Assistante Fatima.bensekrane@yahoo.fr
Bensaoula Mohammed Salah Eddine Assistant sbensaoula@yahoo.fr

Chef de service: DJAROUD Ziania (Professeur)

(+213) 041 70 50 82

djaroudziania@yahoo.fr


Néphrologie


Présentation du service

Service de néphrologie, dialyse et transplantation rénale est composé de 5 unités :

  • Unité hôpital de jour et consultation
  • Unité hospitalisation,
  • Unité hémodialyse,
  • Unité de dialyse péritonéale,
  • Unité de transplantation rénale

Mission

  • Prise en charge de toutes les néphrologies a leurs stade de début de la maladie et a tous les stades évolutifs de l’insuffisance rénale chronique
  • Prise encharge des insuffisances rénaux assurant au stade aigu et stade d’insuffisances rénale terminale nécessitant une épuration extra rénal( hémodialyse et dialyse péritonéale
  • Préparation des couples et réalisation de la transplantation rénal et le suivi des transplantés rénaux.
  • Consultations; elles se font tous les jours sur lettre d'orientation,sans rendez-vous à la première consultation:

Maitre Assistants

  • Dr.D.MEKNASSI
  • Dr.S.BOUDANI
  • Dr.L.OUKIL

Médecins Spécialistes

  • Dr.N.ABID-ALLAH
  • Dr.M.MEDDAHI
  • Dr.B.BENDIFALLAH
  • Dr.K.DJOUDAD
  • Dr.F.YAHIOUCHE

Resident en formation

  • 18 residents

Coordinateur

  • Mr.H.BEDREDDINE/Poste 21186

Unité d’hospitalisation

  • Surveillant Médical:Mr. M. DELLAOUI / Poste 36101
  • Secrétaire: Mr. M. DELLAOUI / Poste 36101
  • Hôtesse d’accueil: Mme S.BOUKRAA / Poste 36106
  • Diététicienne:Mme H. MERABET

Unité d’Hémodialyse

  • Surveillant Médical:Mr. H. BEDREDDINE
  • Secrétaire: Mme / Poste 21187
  • Hôtesse d’accueil: Mme S. LAHMAR / Poste 21200
  • Psychologue:Mme C. ARAF

Unité de Transplantation Rénale

  • Surveillante Médicale:Mme HNIEN.D / Poste 21002
  • Secrétaire: Mme YEKLEF.S / Poste 21087

Consultation – Hôpital de jour

  • Secrétaire: Melle A.BELKHIR. / Poste 11000
  • Hôtesse d’accueil: 11001 Mme K.BAOUCHE

Chef de service: Pr.ZERDOUMI.F

+213) 41 42 70 51/ Poste 36116

faizazerdoumi@rocketmail.com


Neurophysiologie


Présentation du service

Le service d’Exploration Fonctionnelle du Système Nerveux (neurophysiologie) est situé au plateau technique (côté G) 3ème étage, l’infrastructure propose aux patients la réalisation de l’ensemble des explorations fonctionnelles du système nerveux, il est composé de trois laboratoires :

  • Laboratoire d’Electro-encéphalographie (EEG).
  • Laboratoire d’Electroneuromyographie (ENMG).
  • Laboratoire de Potentiels Evoqués (PE).

Missions (soins)

Le Service de Neurophysiologie a comme mission d’assurer les activités d’investigations et d’explorations du système nerveux central et périphérique et propose aux patients en collaboration avec les différents services de notre établissement, les examens de neuro-diagnostic suivant :

  • L’Electroneuromyographie (ENMG) : détecte et évalue les pathologies nerveuses périphériques, musculaires et de la jonction neuromusculaire.
  • L’Electroencéphalographie (EEG) : enregistre les activités électriques du cerveau en vu de dépister les épilepsies et évaluer les fonctions de vigilance.
  • Les Potentiels Evoqués (PE) étudient les fonctions médullaires et sensorielles ; (Auditifs, Visuels et Somesthésiques).
  • Potentiels Evoqués Auditifs précoces : explorent les voies auditives.
  • Potentiels Evoqués Visuels : explorent les voies visuelles.
  • Potentiels Evoqués Somesthésiques : explorent les voies somesthésiques.

Chef de service: Dr M.B.HENNIENE

(+213) 041 537 262

neurophysioran@gmail.com


Oncologie Médicale

Cinque Terre Cinque Terre

Présentation du service

Le service d’Oncologie Médicale situé au niveau de 5 éme étage du plateau technique cote H.

Il comprend six 06 unités :

  • Hôpital du Jour, Urgences et Consultation.
  • Unité d’Hospitalisation.
  • Unité Soins de Support et Accompagnement.
  • Hospitalisation a Domicile.
  • Cancers Digestifs.
  • Cancers Thoraciques.

Missions

Les patients atteints de tumeurs solides sont pris en soin par une équipe médicale soignante et médico-administrative formée qui mettent en œuvre des soins spécialisés dans le cadre réglementaire de l’autorisation de traitement médicamenteux du cancer (chimiothérapie, thérapeutique ciblée & soins de support).

  1. Unité hôpital du jour, urgences et consultation :
  2. Chaque unité d’hôpital du jour contient des lits et des fauteuils séparés en côté Homme (8 fauteuils) et Femme (15 fauteuils). Les patients atteints de tumeurs solides sont pris en charge par une équipe médicale soignante et médico-administrative formé qui mettent en œuvre des soins spécialisés dans un cadre réglementaire de l’autorisation de traitement médicamenteux du cancer (chimiothérapie, thérapeutique ciblée). Chaque spécialiste assure la consultation à un rythme hebdomadaire. Une équipe compétente assure la prise en charge des différentes toxicités du traitement systémique et des urgences oncologiques.

  3. Unité d’hospitalisation :
  4. Les patients atteints de cancers gynécologiques, ORL et autres tumeurs solides reçoivent leurs cures quotidiennement et ont également la possibilité en cas de besoin 7/7 et 24/24 d’être hospitalisés notamment en cas d’urgence.

  5. Unité des cancers digestifs :
  6. Notre service prend en charge des patients atteints de cancers de l’appareil digestif après une concertation pluridisciplinaire.

  7. unité des cancers thoraciques
  8. Notre service prend en charge des patients atteints de cancers de l’appareil digestif après une concertation pluridisciplinaire.

  9. Hospitalisation à domicile :
  10. Unité qui permet d’accompagner les patients dans une démarche globale et structurée au plus près de leur domicile. Ils bénéficient d’un parcours organisé et coordonné du diagnostic au traitement à travers la RCP soins de support. Ils peuvent selon leurs besoins, bénéficiés d’une consultation Onco-Gériatrique, rencontrer les professionnels de soins de support (psychologues, médecins généralistes& des équipes de soins palliatifs.

  11. Unité soins de support et accompagnement :
  12. Unité qui permet d’accompagner les patients dans une démarche globale et structurée au stade final et fin de vie. Ils bénéficient d’un traitement souvent discuté par une équipe spécialisé lors de la RCP soins de support. Ils peuvent rencontrer les professionnels de soins de support (psychologues, médecins généralistes, équipes de soins palliatifs).

Pathologies traitées :

Traitement médicaux des cancers

  • Cancers Digestifs (Œsophage, Estomac, Pancréas; Foie, Colorectal, Canal Anal)
  • Cancers Gynécologique (Seins, Ovaires, Col de l’utérus, Utérus)
  • Cancers Urologiques (Prostate, Reins, Vessie, Testicules)
  • Cancers Bronchiques
  • Cancers de la Peau et des Parties Molles, ORL

Une Equipe de professionnels autour du patient :

  • La Réunion de Concertation Pluridisciplinaire (RCP) garantit au malade que le traitement proposé est issu d’une réflexion entre plusieurs professionnels de santé. Elle permet également d’effectuer une analyse du bénéfice-risque et de la qualité de vie pour le patient. Le médecin traitant du patient peut participer à cette RCP. Nous avons 9 RCP
  • RCP ONCO CHIRURGIE GENERALE, RCP ONCO UROLOGIE, RCP ONCO HEPATOBILIAIRE, RCP ONCO

    THORAX, RCP ONCO GYNECO, RCP ONCO DERMATO, RCP ORL, RCP TNE, RCP SOINS DE SUPPORT

Présentation de l’équipe :

F. Bereksi- Reguig : Professeur Chef de Service

N. Bessaih : Professeur

H. Kehili : Maitre de Conférences B

M. Kaid : Maitre Assistante

A. Bengueddach : Maitre Assistante

F. Belghanem : Assistante Principale

A. H. Benabdellah : Assistant Principal

M. Allaoui : Médecin Spécialiste A.H

Izem : Médecin Spécialiste

K.Bouhalouane : Médecin Généraliste

F.Guenanou : Médecin Généraliste

B. Bendjebar : Surveillante Médicale Hospitalisation & Hôpital de jour

C. Lourghi : Surveillante Médicale Consultation & Urgences

R. Meziane : Assistante Médicale

ND. Meziane : Assistant médicale

Y. Abbas : Pharmacien

H. Boudali : Pharmacien

Nos Priorités

  • La Qualité des Soins
  • L’Accompagnement du Patient & de sa Famille
  • La Prise en Charge globale en Oncologie dans le respect et la dignité auxquels tout individu a droit

Chef de service: BEREKSI REGUIG Faiza (Professeur)

Tel: 041.70.51.37

Email: oncoehuo31@gmail.com


Pneumologie


Présentation du service: mise à jour septembre 2020

Le service de pneumologie de l’EHUO a ouvert ses portes en 2008 par la consultation et puis 2009 l’hospitalisation, il est composé de 03 structures :

  • La structure d’hospitalisation située au 5e étage ; entrée NEDJMA bâtiment A
  • La structure d’endoscopie bronchique et pleurale exploratrice et interventionnelle située au 3e étage au niveau du plateau technique. L’unité a intégré le service d’exploration fonctionnelle et interventionnelle depuis 2018)
  • La structure de consultation, d’exploration fonctionnelle et respiratoire (EFR), d’allergologie et hôpital du jour, située au 2e étage du bloc de consultation

Missions : soins, enseignement et recherche

La capacité d’hospitalisation est de 30 lits

Les activités du service

  • L’hospitalisation a démarré en juillet 2009 à la suite de sa désignation comme service de référence de la prise en charge de la grippe AH1N1. Les autres activités ont suivi par la suite.
  • Endoscopie bronchique et thoracique : activité quotidienne depuis octobre 2010 : 04 fibroscopies par jour en moyenne. Cette activité se fait actuellement dans le service avec la perte de l’unité qui a été intégrée au service d’exploration fonctionnelle et interventionnelle.
  • Démarrage de l’écho endoscopie bronchique année 2016, l’activité n’est pas régulière pour le moment en raison de l’absence d’aiguilles de ponction.
  • Consultations : elles se font tous les jours sur lettre d’orientation, sans rendez-vous à la première consultation:
    • 3 bureaux de consultation pour résidents
    • 1 bureau de consultation pour assistants
    • 1 bureau de consultation pour le professeur tous les dimanches
    • Consultation de tabacologie tous les mercredis à 13h
    • Consultation de phtisiologie : tous les dimanches à 13h00
    • Consultation BPCO tous les lundis à 13h00
    • Consultation HTAP tous les mardis à 13h00
  • laboratoire du sommeil : se fait dans le service avec 01 lit ; responsable Dr Bouhadda MCA.
  • Réhabilitation de la BPCO
  • Activité d’EFR
  • la pléthysmographie (résistance des voies aériennes, le volume gazeux intra thoracique, la compliance, la DLCO
  • Spirométrie
  • TDM6
  • Gaz du sang
  • Hospitalisation du jour
    • Traitement des crises d’asthme
    • Traitement des exacerbations de (BPCO, fibrose…..)
    • Ponction biopsie pleurale
    • Tests cutanés allergologiques (TCA)

Autres informations

  • Autres activités du service :
    • Visite générale tous les jeudis à 09h
    • Rapport de garde tous les matins à 08 :45
    • RCP du pôle thoracique un mardi sur deux à 13h (pneumologie, chirurgie thoracique, oncologie médicale, imagerie médicale, anatomie pathologique, radio thérapie.)
    • Cas clinique pour résidents mercredi à 13h
    • Séance de lecture de radiologie pour résidents 1ere année dimanche à 12h
  • Activités spécifiques
    • Prise en charge de l’hyper tension artérielle pulmonaire
    • Prise en charge de l’asthme sévère
    • Prise en charge de la mucoviscidose
  • Activité de recherche et de formation :
    • La formation
      • La formation des résidents et des externes s’inscrit dans le cadre des programmes tracés par le comité pédagogique de graduation et de post graduation
      • Les résidents et les internes du service sont encadrés dans les activités de soins et d’actes médicaux par les assistants du service
    • Activités pédagogiques
      • Lecture critique d’articles et revue de littérature
    • L’activité scientifique
      • Jeudi de pneumologie :
      • Tous les derniers jeudi du mois, un cas clinque ou une question d’actualité sont traités à la salle de conférences de l’établissement à partir de 16 :00, les dossiers sont présentés par le service et/ou par d’autres participants. Sont conviés à ces journées tous les médecins pneumologues de l’ouest algérien activant dans le public ou dans le privé, ainsi que les autres spécialités s’intéressant à l’activité de pneumologie (cardiologie, radiologie, anat path, oncologie, chirurgie thoracique, radiothérapie et médecins généralistes).

      • Rencontres scientifiques :
      • Notre service organise chaque année (fin octobre début novembre) un congrès international avec la participation des praticiens nationaux et étrangers (Maroc ; Tunisie et France)

    • La recherche scientifique :
      • Labo de recherche: Laboratoire de Santé et environnement, directeur Pr Rezk Kallah, chef de service médecine de travail
      • Projet de recherche CNEPRU : L’apport de la réhabilitation respiratoire dans la prise en charge de la BPCO Pr Terfani
      • Thèse de doctorat en sciences médicales par le Dr Bouhadda : Etude épidémiologique du SAOS chez l’adulte.
      • Service pilote dans la mise en place du dossier médical électronique. (DEM)
      • Essai clinique phase 3 interventionnelle du « Masitinib mesylate dans le traitement de l’asthme sévère »

Composition de l’équipe médicale

  • PR LELLOU Salah chef de service
  • MCA : TERFANI Djahida (Professeur actuellement est devenue cheffe de service des explorations fonctionnelles et interventionnelles)
  • Maitres assistants :
    • DR BOUHEDDA Mokhtar (actuellement MCA)
    • Dr Lekehal Nadia Mériem (MCA) affectée dans le service en 2017 (est partie s’installer en privé en 2020)
    • DR GUEZA Nawel (est partie s’installer dans le privé en 2019)
  • Spécialistes santé publique :
    • DR BOUSEHABA Hanifi (en retraite depuis 2017)
    • Dr Bourkadi Daouia ( a pris un poste M.A au CHUO en 2014)
    • DR BOUATTEM Souhila
    • Dr Dali Youcef Nabila
    • Dr Sahnoun Larbi
  • Résidents: il y a actuellement 16 résidents en formation, le chiffre est constant depuis l’ouverture du service
  • PREMIERE PROMOTION DE DEMS DU SERVICE SORTIE EN 2012

    • DR BELGHITRI Amina
    • DR KADDOUR Bachir
    • DR MAROUF Rabéa Yasmine
    • DR MOUFFOKES Fatima Zohra
    • DR YASSA Soumia

Chef de service: LELLOU Salah (Professeur)

Tel/fax:(+213) 41 70 51 17

Email du service: s_lellou 2007@hotmail.fr

s_lellou 2007@hotmail.fr


Réanimation médicale


Présentation du service

Le service de réanimation médicale de l’EHU Oran se situe au bloc hospitalisation (Bloc B, 3e étage).

Le service de réanimation médicale de l’EHU d’Oran est d’envergure régionale.

Le service dispose de 05 unités

Notre objectif principal est une prise en charge hautement qualifié dans les domaines suivants :

  1. Unité soins intensifs neuro-métaboliques Dr Ould Kadi
  2. Unité soins intensifs infectieux et chimiothérapies: Dr Mechebbek
  3. Unité soins intensifs cardio-vasculaires: Dr Chikh
  4. Unité des post réanimés et douleur: Dr Chiali
  5. Unité soins intensifs respiratoires: Dr Errouane
  6. Unité d’anesthésie réanimation en chirurgie cardiaque.

Notre objectif principal est une prise en charge hautement qualifié dans les domaines suivants :

Réanimation neuro-métabolique qui vise :

  • Défaillances neurologiques médicales
  • Pathologies obstétricales aigues graves
  • Accident vasculaire hémorragique
  • Accident ischémique
  • Projet d’unité neuro-vasculaire

Réanimation cardio-vasculaire :

  • Infarctus du myocarde
  • Cardiomyopathies décompensées
  • Embolie pulmonaire

Sepsis grave qu’il soit d’origine :

  • Médical
  • Chirurgical

Entrant dans le cadre du syndrome de défaillance multi-viscéral

Réflexion, prise en charge de la mort encéphalique et du prélèvement d’organes

Hôpital du jour et consultation et prise en charge des détresses vitales en intra muros des services médicaux.

Réanimation médicale

Intégration de notre équipe aux urgences médicales.

Techniques:

  • Hémodialyse aigue et hemo-diafiltration
  • Plasmaphérèse : Maladies auto immunes (Guillain Barré), (Maladie lupique)
  • ECMO et assistance circulatoire du SDRA et décompensation cardiaque graves.

Sur le plan de la pédagogie et l’enseignement: Notre équipe intervient:

  • Enseignement des 1e,2e,3e, 4e année du résidanat d’anesthésie réanimation
  • Enseignement du CES médecine d’urgence
  • Enseignement du module des urgences 6e année médicale
  • Enseignement des internes
  • Enseignement des modules de la graduation (Sémiologie et physiopathologie) 3e année
  • Enseignement para médical (ITSP) stage et formation
  • L’enseignement de para médical de l’EHU d’Oran théorie et pratique (IDE, ATS)
  • Projets et travaux de recherche:
    • Sédation en réanimation
    • Sédation en réanimation
    • Consultation en post réanimation
    • Douleur post opératoire

Chef de service: Khamliche Belarbi (Profeseur)

Tel: (+213) 41 42 14 54


Service d’anesthésie réanimation pédiatrique et néonatalogie


Présentation du service

Le service d’anesthésie pédiatrique et néonatalogique a ouvert ses portes le 1/10/2016 et a débuté son fonctionnement le 03 janvier 2017 avec un programme anesthésique en neurochirurgie puis ce programme s’est élargi à d’autres spécialités.

Le service d’anesthésie réanimation pédiatrique et néonatalogique comporte 04 unités

  1. Unité de réanimation pédiatrique et soins intensifs ( 08 lits)
  2. Unité de réanimation néonatale ( 04 lits) normalement dédiée à la réanimation du nouveau-né de la chirurgie cardiaque ( en attente de prise en charge) , mais cette unité a commencé à prendre en charge quelques nouveaux nés en détresse vitale.
  3. Une salle de réanimation (02 lits ) pour le post -opéré.
  4. Unité de prélèvement et don de tissus en étroite collaboration avec le service d’hématologie

Les Stages pratiques avec terrain validant:

  1. Réanimation pédiatrique et néonatale:
    • Responsables du terrain:
    • Professeur et chef de service : BATOUCHE Djamila Djahida
    • Maitre-assistant:
      • SADDOK HOUCINE
    • Assistants:
      • BAKRI Sidahmed
      • MENAOURI Mahieddine
  2. Anesthésie pédiatrique (avec une unité individualisée) (unité fonctionnelle):
  3. Assistants:

    • HAKKOUM Samira
    • MOHAMMEDI Sara Halima
    • SEFAOUI Rahmouna

    L’Anesthésie se déroule au niveau du bloc dedié à la pédiatrie , au niveau du bloc central ou au niveau des blocs urgences:

    Il s’agit d’une activité d’anesthésie pédiatrique quotidienne et variée avec des équipes spécialisées assurant la prise en charge des enfants âgés de 15 jours (exceptionnellement en chirurgie neurochirurgicale) jusqu’à 15 ans.

    Ces équipes spécialisées comportent des praticiens en anesthésie réanimation pédiatrique, en neurochirurgie, ORL, chirurgie maxillo - faciale, chirurgie thoracique , chirurgie urologique , chirurgie vasculaire , chirurgie en urgence, chirurgie hépatobiliaire ,chirurgie en traumatologie cancéreuse,anesthésie en odontostomatologie, urgences en chirurgie cardiaque,exeptionnelement anesthésie en gyneco-obstétrique chez l'adolescente en âge de procreer.

  4. Consultation d’anesthésie-réanimation pédiatrique : a lieu tous les jours
  5. Dans les perspectives en réanimation et en anesthésie pour ce service:

    • Perspectives en ressource humaine qui fonctionnera selon une organisation en roulement par équipe:
      • 02 spécialistes en pédiatrie secondés par les réanimateurs pour prise en charge des nouveaux nés en détresse.
      • Un nombre suffisant en AMAR pour assister les médecins en anesthésie réanimation pédiatrique de jour et de nuit.
    • Perspectives pour un complément de fonctionnement:
      • Anesthésie ambulatoire chez l’enfant en vue de prélèvement pour une allogreffe de la moelle osseuse
      • Sédation hors bloc opératoire au niveau du service de radiologie (et de ce fait le service de radiologie doit être équipé d’une source d’oxygène et d’un respirateur mobile)
      • chirurgie cardiaque des nouveaux nés-Nourrissons.
      • Greffe rénale pédiatrique

Chef de service: Batouche Djamila-Djahida

Email: djamiladjahida@gmail.com


Neurologie


Présentation et description du service

La Neurologie Vasculaire ou Neurovasculaire est la partie de la neurologie spécifiquement dédiée à la prise en charge des AVC ou attaques cérébrales.

L’individualisation du Neurovasculaire au sein de la Neurologie se justifie par:

  • la fréquence des AVC, responsables de 40 à 50% des hospitalisations en Neurologie
  • la nécessité d’une unité très spécialisée de prise en charge, que l’on appelle Unité Neuro-vasculaire (ou UNV), regroupant médecins et personnel paramédical habitués à prendre en charge les malades en extrême urgence. Initialement, les patients sont accueillis dans des lits de soins intensifs, permettant une surveillance très étroite des fonctions vitales et de l’état neurologique.
Cinque Terre Cinque Terre

Au sein d’une UNV, trois priorités sont menées de front :

  • débuter au plus vite les médicaments pour limiter les conséquences de l’attaque cérébrale et éviter sa récidive. Lorsque les personnes arrivent dans les toutes premières heures, une thrombolyse (perfusion d’un médicament pour dissoudre le caillot) peut être proposée
  • réaliser les examens permettant de comprendre la cause de l’attaque et d’évaluer son pronostic
  • débuter la rééducation dés les premiers jours pour stimuler la récupération

A l’issue de la phase aiguë, l’UNV organise la suite de la prise en charge du patient (retour à domicile, départ en service de soins de suite ou centre de rééducation, etc…). Une attention particulière est également portée à la prévention, car il faut éviter la survenue de récidives et d’autres troubles vasculaires sévères tels qu’un infarctus du myocarde

L’équipe

  • Dr d.Badsi-Gaouar: Maitre-assistante en neurologie :chef de service.
  • Maitres assistants:
    • Dr S.Bouchtara.
    • Dr D.Bentabak.
  • Assistants:
    • Dr Taib :infectiologue.
    • Dr MAAMAR :interniste.
  • Les médecins généralistes :
    • Dr S.Tilmatine.
    • Dr H.Mahnane.
    • Dr zaoui.
    • Dr Boussafi.
    • Dr Ziari.
    • Dr Derder.
  • Surveillante medicale:
    • Melle Chaabane Amel.
  • Infirmiers:
    • 10 infirmiers
  • Secrétaire medicale

La Neurologie est la spécialité médicale centrée sur les maladies organiques des nerfs, excluant les maladies mentales.

En ce sens, la neurologie se différencie clairement de la psychiatrie, laquelle prend en charge les dépressions, angoisses, etc…).

Cinque Terre

Compte-tenu de la présence des nerfs dans toutes les parties du corps, la neurologie s’intéresse à denombreuses maladies, très différentes les unes des autres, dont les principales sont :

  • les accidents vasculaires cérébraux (ou AVC), encore appelés attaques cérébrales (voir Neurovasculaire)
  • les maladies démyélinisantes et notamment la sclérose en plaques
  • les tumeurs cérébrales
  • les épilepsies
  • la maladie de Parkinson et autres maladies du mouvement
  • les neuropathies périphériques
  • les céphalées et migraines
  • les troubles cognitifs et les démences

En neurologie, une personne est prise en charge pour des symptômes très variés dont l’origine sera précisée par des examens appropriés. Ces symptômes peuvent être:

  • paralysie (hémiplégie, paraplégie, paralysie d’une partie d’un membre…)
  • mouvement anormal : tremblement, secousses (ou clonies), mouvements complexes incontrôlés…
  • douleur (céphalée, douleur évoquant la lésion d’un nerf ou d’un ensemble de nerfs)
  • insensibilité d’une partie du corps
  • perte de connaissance
  • confusion et/ou agitation
  • trouble de la marche avec ou sans chutes
  • troubles de la mémoire, du langage et de l’expression orale
  • troubles divers : de la vision, de la déglutition, urinaires…

Le Service de Neurologie et Neurovasculaire de l’EHO d’Oran accueille sans distinction des patients présentant ces différents symptômes.

Il dispose par ailleurs d’un plateau technique très complet pour les explorations radiologiques, cardiologiques et neurophysiologiques correspondant à ces maladies.

Le service de neurologie générale dispose de 25 lits : repartie en 03 unités :

  • Unité de 08 lits : sclérose en plaque maladies inflammatoires
  • Unité de 08 lits conventionnels pour la pathologie neurovasculaire après la phase aigue.
  • Unité de neurologie générale : épilepsie, parkinson, démences,myasthénie, myopathies…
  • Une chambre d’isolement (1) lit : pathologie infectieuse.

Epilepsie

Il s’agit de la maladie neurologique qui a donné lieu à la plus grande somme de superstitions et de stigmatisation. Les attitudes des anciennes sociétés face à l’épilepsie ont légué un héritage de préjugés qui persiste encore aujourd’hui. Après la migraine, il s’agit du premier motif de consultation en neurologie. On considère qu’environ 500 000 personnes en France sont atteintes d’épilepsie. Il est important de ne pas confondre une crise d’épilepsie et la maladie épileptique.

Définition

Une crise épileptique (parfois appelée crise comitiale) est l’apparition brutale d’une décharge électrique anormale d’un groupe de cellules nerveuses (neurones). Cette décharge peut rester localisée à ce groupe de neurones, dans une région limitée du cerveau, et provoquer alors ce que l’on appelle une crise épileptique partielle. Elle peut également se propager très rapidement à l’ensemble des régions cérébrales. On parle alors de généralisation secondaire de la crise. Dans d’autres cas, la décharge concerne la majorité des neurones dés son origine, réalisant lors ce qu’on appelle une crise généralisée d’emblée.

La maladie épileptique se caractérise par la répétition des crises. Elle nécessitera alors un traitement de protection au long cours. Une crise isolée n’est souvent qu’un accident de parcours, en particulier chez le sujet jeune, qui n’a pas de gravité particulière pour l’avenir, et un traitement à ce stade n’est souvent pas nécessaire.

Manifestations des crises d’épilepsie

Contrairement à une idée reçue, les crises d’épilepsie ne s’accompagnent pas toujours de mouvements saccadés, de convulsions ou d’yeux révulsés. Elles peuvent en effet être moins spectaculaires et se manifester par des hallucinations (olfactives, visuelles, auditives), des impressions de « déjà vu » ou « déjà vécu », par une rupture de contact (regard fixe, suspension de la parole) ou encore une perte de connaissance brutale.

La présence d’une confusion de quelques minutes à dizaines de minutes après l’épisode aigu est caractéristique.

En réalité, les crises d’épilepsie peuvent varier considérablement en fonction de la cause, l’âge de début, la localisation du foyer de décharge électrique, la généralisation, etc… Ainsi, il vaut mieux parler des épilepsies que d’une seule maladie épileptique.

Causes des épilepsies

Elles sont très nombreuses et vont des anomalies cérébrales au cours du développement fœtal aux conséquences des traumatismes crâniens, en passant par les tumeurs, les accidents vasculaires cérébraux, certaines intoxications.

Dans de nombreux cas (environ 60% de l’ensemble des épilepsies), la cause d’une épilepsie reste mystérieuse, en particulier lorsque les crises sont d’emblée généralisée. Il peut exister, alors, une susceptibilité familiale.

Les lésions à l’origine de crises épileptiques peuvent se situer sur l’ensemble de la surface du cerveau (cortex). Néanmoins, le lobe temporal est plus souvent concerné que les autres régions.

Cinque Terre

En France, l’intoxication alcoolique est une cause particulièrement fréquente de crises épileptiques. Il existe d’autres facteurs favorisants les crises épileptiques tels que la privation de sommeil, la prise de toxiques (drogues), une anomalie biologique, ou encore le sevrage de certains médicaments (arrêt brutal de somnifères, par exemple).

Diagnostic de l’épilepsie

Ce diagnostic peut être difficile compte tenu de la variété des crises épileptiques et du caractère transitoire des manifestations. Il repose sur :

  • L’interrogatoire, toujours très important. Il est souvent nécessaire que le médecin puisse interroger les témoins d’une crise, qui pourront donner des informations plus précises que la personne elle-même
  • L’électroencéphalogramme (EEG) qui enregistre l’activité électrique du cerveau et peut aider au diagnostic après la survenue de la crise
  • L’imagerie cérébrale (IRM surtout), qui permet de rechercher la ou les zones du cerveau lésées, qui peuvent être responsables des crises épileptiques. Dans certains cas, d’autres techniques (tomographie par émission de positons par exemple) permettent de repérer une région épileptique en analysant les troubles du flux sanguin et du métabolisme dans le cerveau Bénéficiant des nouvelles techniques d’imagerie médicale, la recherche sur l’épilepsie a fait d’importants progrès au cours des dernières années.

Les traitements de l’épilepsie

Le célèbre Hippocrate utilisait la pivoine pour traiter l’épilepsie… Aujourd’hui, on dispose d’une vaste gamme de médicaments antiépileptiques, adaptés aux différents types d’épilepsie. Le choix du médicament dépend du type de crises, et de la tolérance au traitement. La prise d’un médicament antiépileptique permet de faire cesser complètement les crises chez la majorité des patients. Si ce n’est pas le cas, elle peut au moins en réduire le nombre et l’intensité. Une bonne observance du traitement est indispensable.

Pur les patients qui continuent à présenter des crises malgré les médicaments antiépileptiques, même prescrits en association entre eux (patients « pharmaco-résistants »), une chirurgie peut être envisagée si l’épilepsie représente un grave handicap. Cette chirurgie se décide au terme d’un bilan qui vise à préciser la zone du cortex cérébral à l’origine des crises, zone qui fera l’objet d’une ablation neurochirurgicale. Des techniques de traitement plus récentes ont été développées telles que la stimulation intermittente du nerf vague (impulsions électriques délivrées sur un nerf au niveau du cou, dont l’effet est transmis aux régions cérébrales).

Quelques conseils pour conclure…

Si l’on est porteur d’une épilepsie, voici quelques mesures préventives utiles :

  • prendre ses médicaments en respectant bien la posologie
  • dormir suffisamment et conserver autant que possible un cycle régulier de sommeil
  • avoir une alimentation équilibrée (l’hypoglycémie peut déclencher des crises)
  • ne pas prendre de drogues, réduire sa consommation d’alcool, éliminer les stimulants : tabac, café, thé, boissons contenant de la caféine (cola, boissons énergisantes), chocolat
  • éviter les sources lumineuses clignotantes (au moins pour certains types d’épilepsie)

AVC ischémique ou Infarctus cérébral

INFARCTUS CÉRÉBRAL OU AVC ISCHÉMIQUE

Les infarctus cérébraux, ou accidents ischémiques cérébraux, représentent 80 % de l’ensemble des AVC et sont dus à l’occlusion d’une artère cérébrale par un caillot. Leur prise en charge a considérablement évolué depuis quelques années. Outre la prise en charge hospitalière spécialisée (en unité neurovasculaire), qui profite à tous les types d’AVC, des traitements spécifiques de l’infarctus cérébral ont fait la preuve de leur efficacité lorsqu’ils sont appliqués de manière extrêmement rapide. Il faut donc réagir dès les premiers signes en appelant le 15 (SAMU) ou les Pompiers, qui pourront amener la personne sans perdre de temps vers une unité spécialisée. Ces signes dépendent de la région du cerveau irriguée par l’artère bouchée. Il s’agit le plus souvent de l’un des suivants :

  • Paralysie d’un coté du corps (hémiplégie), parfois prédominant au visage et au membre supérieur
  • Perte de la sensibilité d’un coté du corps (« engourdissement »)
  • Troubles du langage (on parle d’aphasie)
  • Trouble de la coordination d’un bras, trouble de l’équilibre, trouble de la vision d’un coté Dans tous les cas ces symptômes apparaissent de manière brutale, et c’est cette brutalité qui doit faire évoquer l’accident vasculaire cérébral et tout particulièrement l’infarctus cérébral. Une fois la personne arrivée à l’hôpital, une imagerie cérébrale (scanner ou IRM) est réalisée le plus vite possible, permettant de distinguer l’hémorragie cérébrale de l’infarctus. Si l’AVC est un infarctus, le principal traitement d’urgence vise à déboucher l’artère grâce à une thrombolyse, c’est à dire la perfusion intraveineuse en une heure d’un produit ayant la capacité de dissoudre le caillot. Ce traitement n’est possible que dans les premières heures après le début des symptômes (4 heures 30 pour la perfusion intraveineuse, jusqu’à 6 heures parfois grâce à un cathéter par voie intra artérielle). L’heure de début du compte à rebours correspond à la dernière fois où le patient a été vu normal. Plus la thrombolyse est effectuée rapidement, plus l’efficacité du traitement croît. Dans la mesure où chaque minute compte, les unités spécialisées sont organisées avec les SAMU et pompiers, avec les services d’urgences et de radiologie de leur hôpital, pour que la prise en charge ne souffre aucun retard. Tout patient victime d’un infarctus cérébral ne peut cependant pas être traité par thrombolyse, car il existe des risques d’hémorragie cérébrale due au médicament, qui ne peut donc être prescrit que dans un cadre très précis. De nombreux critères doivent être rempli : le délai en est le principal (voir plus haut), mais d’autres sont importants tels que l’âge, les antécédents du sujet, ses traitements, etc … Dans 20 à 25% des cas, l’infarctus cérébral a été précédé d’un AIT, c’est-à-dire de symptômes transitoires, malheureusement souvent négligés par méconnaissance. Les causes des infarctus cérébraux sont nombreuses. Elles sont dominées par :
    • L’athérosclérose, c’est-à-dire l’encrassement des artères consécutif à l’âge, fortement favorisé par des facteurs de risque vasculaire : le principal pour les artères destinées au cerveau est l’hypertension artérielle, suivi du tabac, puis du diabète et d’un taux trop élevé de cholestérol
    • Les maladies du coeur dites emboligènes (c’est-à-dire susceptible de former des caillots à l’intérieur des cavités cardiaques) : la plus fréquente est la fibrillation auriculaire, maladie très fréquente du sujet âgé (près de 10 % de la population de plus de 80 ans). Les maladies des valves cardiaques (valve mécanique notamment) sont une autre cause d’infarctus cérébral
    • La maladie des petites artères cérébrales responsable de « lacunes », c’est-à-dire de petits infarctus dans la profondeur du cerveau, liée à la présence d’hypertension artérielle et de diabète
    • Chez le sujet jeune, il existe quelques causes particulières. La plus fréquente est la dissection des artères du cou destinées au cerveau (artère carotide et vertébrale) : il s’agit d’une petite déchirure de la paroi interne de l’artère Une fois passée la phase aigue, la personne qui garde des séquelles de son infarctus cérébral va recevoir une rééducation adaptée, pour en minimiser les conséquences dans la vie quotidienne. Parallèlement, les médecins mettent en place des mesures de prévention pour éviter qu’un nouvel infarctus cérébral (mais aussi un infarctus du myocarde) ne survienne. Ces traitements consistent en :
      • la lutte contre les facteurs de risque vasculaire : l’arrêt du tabac et la diminution du niveau de la pression artérielle sont les deux mesures principales
      • l’adaptation d’un traitement anti-thrombotique (c’est-à-dire, qui fluidifie le sang) : il s’agit de médicaments dits antiplaquettaires ou anticoagulants, selon les cas
      • l’application de certaines mesures plus spécifiques telles que l’opération d’une artère carotide de calibre très réduit : cette chirurgie visant à redonner à l’artère un calibre normal est appelée endartériectomie

Exemple de paralysie faciale droite dans le cadre d’un AVC

Cinque Terre

IRM (diffusion) montrant un infarctus cérébralde l’artère cérébrale moyenne en angio IRM

Exemple d’occlusion artérielle intracrânienne visible sur une séquence d’angio-IRM

Hémorragie cérébrale

L’hémorragie cérébrale est un saignement qui survient de façon brutale, par rupture d’un petit vaisseau, réalisant un hématome à l’intérieur même du cerveau. Dans la plupart des cas, il existe une céphalée violente, parfois accompagnée de vomissements. Les autres symptômes dépendent de la localisation de l’hématome dans le cerveau. Les principaux peuvent être :

  • paralysie d’un côté du corps (hémiplégie)
  • troubles de la sensibilité d’un côté du corps
  • troubles de la coordination et maladresse des gestes d’un côté du corps
  • troubles du langage (aphasie)
  • vertiges
  • troubles de la vision Dans tous les cas, l’hémorragie cérébrale nécessite une prise en charge d’urgence. L’objectif du traitement est centré sur un contrôle strict de la tension artérielle et une surveillance neurologique rapprochée, pour éviter toute complication. Une rééducation est débutée le plus vite possible kinésithérapie, orthophonie). Il arrive que la taille et la localisation de l’hématome intracérébral soient responsables de troubles de la conscience voire d’un coma. Une prise en charge en réanimation peut alors être nécessaire. Exceptionnellement, il peut s’avérer nécessaire d’opérer l’hématome pour l’évacuer. La cause la plus fréquente de l’hémorragie cérébrale est une hausse brutale de la tension artérielle, en général lorsqu’on est porteur d’une hypertension artérielle chronique. Cette complication grave est l’une des raisons pour laquelle un suivi régulier et un contrôle de la tension artérielle est nécessaire chez toute personne hypertendue. Plus rarement, une hémorragie cérébrale peut révéler une malformation des vaisseaux (artères et/ou veines) du cerveau. Le pronostic de l’hémorragie cérébrale dépendra de la taille de l’hématome, de l’âge du patient et de son état général antérieur. Passée la phase aiguë, une rééducation doit se poursuivre, souvent de manière prolongée.
Cinque Terre

Rupture artérielle, à l’origine d’un hématome intracérébral

Cinque Terre

Hématome intracérébral visible au scanner

Chef de Service: Dr d.Badsi-Gaouar(Maitre-assistante en neurologie)

Email: dounia_badsi@yahoo.fr


BP N° 4166 Ibn Rochd Oran, Algérie
(+213) 041 70 50 92 / (+213) 041 70 50 92 / (+213) 041 70 50 92
contact@ehuoran.dz
EHU Oran

Etablissement Hospitalier Universitaire d'Oran , ALgérie © 2020.